Alexyia distribue les affaires par email

0
© Alexyia

La start-up chalonnaise développe une plateforme de vente et d’achat d’opportunités d’affaires destinée aux commerciaux. Celle-ci mise sur l’intelligence artificielle et l’ergonomie pour convaincre.

Voilà un pitch de nature à faire saliver tous les commerciaux du monde : ne perdez plus de temps en longs et coûteux démarchages, recevez plutôt directement des opportunités d’affaires dans votre boîte mail. C’est la promesse d’Alexyia, une plateforme de mise en relation lancée, à l’automne 2019, par la start-up chalonnaise du même nom. « Le développement commercial reste un processus laborieux et coûteux. Il faut du temps, de l’énergie et de l’argent pour détecter des opportunités d’affaires. Aujourd’hui, la technologie doit nous permettre de simplifier ce processus », assure Eric Mermet, dirigeant fondateur d’Alexyia. Pour cela, l’idée est  d’offrir à tout un chacun la possibilité de signaler une opportunité d’affaires, et transmettre cette opportunité aux personnes qui, justement, la cherchent. À travers une interface simple et ludique, la personne qui a connaissance d’un projet renseigne un « lead » (une piste) : quelle est la nature du projet, quelle personne en a la charge, quel en est le calendrier, etc. Ce lead est vérifié et validé par les équipes d’Alexyia, et affecté d’un indice de qualité. L’offre est ensuite transmise aux utilisateurs susceptibles d’y répondre, identifiés à partir de mots-clefs de recherche et d’un algorithme d’intelligence artificielle. Si le lead est de qualité, son apporteur reçoit une rémunération qu’il a lui-même déterminée, et qui pour l’heure s’établit entre 50 et 300 €. « Nous apportons une garantie à nos clients. Si le lead n’était pas de qualité, ou si l’opportunité n’était pas d’actualité, nous remboursons notre client », précise Eric Mermet. Alexyia se rémunère en prélevant un pourcentage de l’achat.

Une levée de fonds au printemps

Avec un tel modèle économique, réussir à faire décoller l’audience de la plateforme est un élément clef. Aujourd’hui, Alexyia compte 800 utilisateurs. « Nous sommes toujours en phase d’amorçage et nous allons lancer une vaste campagne de communication, et espérons atteindre les 5000 utilisateurs au printemps prochain », poursuit le dirigeant de cette SAS, dont il détient 88,5 %. La start-up emploie deux salariés, et travaille avec plusieurs partenaires externes. Celle-ci travaille, avec BPI France, à sa première grosse levée de fonds, après avoir levé 250 000 € pour son lancement initial. Le montant de celle-ci n’est pas encore précisé, mais les besoins sont importants. Alexyia entend accélérer son développement technique en ayant, à nouveau, recours à l’IA. « Nous allons utiliser l’IA pour aller chercher directement des affaires sur les réseaux sociaux et sur le web. C’est quelque chose que nous faisons déjà, manuellement, et qui peut être automatisé et accéléré. Nous allons également affiner nos algorithmes de recommandation de lead », décrit Eric Mermet.

Pour Aletheia Press, Arnaud Morel