Chalon-sur-Saône repense l’île Saint-Laurent

0
© Aletheia Press / N.Hubert Gilles Platret croit à l’avenir de sa commune, une ville à taille réduite associant confort et cadre de vie.

Inclure une île dans son territoire n’est pas donné à toutes les communes. La mairie de Chalon-sur-Saône, consciente de cet atout, a lancé un appel à projet pour aménager le site de l’ancien hôpital de l’île Saint-Laurent. D’ici un an, Gilles Platret, maire de la ville, pourra dévoiler le futur visage du lieu.

L’hôpital de Chalon-sur-Saône a déserté l’île Saint-Laurent en 2010, transféré dans un bâtiment flambant neuf. Depuis, les municipalités successives ont cherché à redynamiser le site. Un premier axe, culturel, consistera à installer le musée de la photographie dans une partie de ce patrimoine construit entre le seizième et le dix-neuvième siècle. « L’ancien hôpital compte aussi des bâtiments semi-modernes que nous sommes en train de déconstruire pour faire place à un nouveau quartier d’habitat avec 150 logements à la clé » se réjouit Gilles Platret, qui prévoit la livraison d’une première tranche avant la fin de son mandat de maire. Pour donner une nouvelle vie aux 15 000 mètres carrés du site, l’élu a lancé un appel à candidatures qui s’inscrit dans le cadre du programme « Action cœur de ville », Chalon-sur-Saône étant l’une des 55 communes retenues par l’Etat sous le label « Réinventons nos cœurs de ville ». Les porteurs de projet, des équipes pluridisciplinaires associant investisseurs immobiliers, architectes, mais aussi paysagistes et autres urbanistes, ont jusqu’au mois de février 2021 pour se faire connaître. « Nous en sélectionnerons trois qui pourront exposer plus précisément leur idée d’aménagement d’ici à juin 2021. D’ici un an, nous en retiendrons un et nous pourrons dévoiler l’avenir de l’île. »

De l’audace sans provocation

Même s’il veut laisser la créativité des architectes pleinement s’exprimer, Gilles Platret a quelques idées. « A deux pas du centre-ville, nous voulons ressouder la ville et la rivière. Il faut que le projet s’inscrive dans ce qui existe sans provocation. » Plus concrètement, l’élu imagine un espace apaisé rendant le bord de la Saône aux mobilités douces tandis que les véhicules desserviront le site par l’arrière. Pour l’immobilier, il n’envisage pas la construction de grandes tours. « On espère que les projets privilégieront du « R+2 » et éviteront l’audace verticale. En revanche, l’audace pourra se situer au niveau du sous-sol avec la mise en place de la géothermie et d’une certaine sobriété énergétique. » Le maire mise également sur une mixité des habitants. Avec un tel projet, il espère favoriser l’augmentation démographique de la ville. Par ailleurs, l’élu souhaite accompagner les plus âgés afin qu’ils restent à Chalon-sur-Saône. La municipalité a parallèlement lancé un second appel à projet destiné cette fois à la construction d’une résidence seniors sur un terrain actuellement occupé par les serres municipales. « Nous allons en détacher 2 350 m² et les vendre pour une mise à prix de départ de 350 000 euros. » Les candidats ont jusqu’au 30 novembre 2020 pour proposer une idée destinée à accompagner le vieillissement de la population.

Pour Aletheia Press, Nadège Hubert