La Fondation « Agir en Champagne-Bourgogne » dresse son bilan annuel

0

La Fondation « Agir en Champagne-Bourgogne » a établi son bilan annuel 2019. Ce dernier a recensé 44 associations financièrement soutenues dans la Côte- d’Or, l’Aube, la Haute-Marne et l’Yonne.

En Côte-d’Or, la fondation a financé 15 projets portés par différentes associations à savoir :  ADMR Seurre, Artémis -Initiative Jeunes, Centre Ludique d’Utilité Collective (CLUC), Comité Départemental de Spéléologie et Canyonisme 21, Fondation du Patrimoine Bourgogne Franche-Comté-Commune   de   Fresnes, Fondation   du   Patrimoine           Bourgogne   Franche-Comté-Commune de  Rouvres-en-Plaine, Fondation du Patrimoine     Bourgogne  Franche-Comté-Association  Sainte Cécile, Fondation du Patrimoine Bourgogne Franche-Comté – Association pour la sauvegarde et l’Aménagement  de la Tour de Saussy, Fondation du Patrimoine de Bourgogne  Franche Comté – Association de l’Ermitage du Val  de Seine, Fondation du Patrimoine de Bourgogne Franche Comté – Commune de Chaugey, Harmonie Auxonne Val de Saône, Music’A, Singall Music, Unis-Cité -Initiative Jeunes. A travers ce soutien, la structure a favorisé la mise en place de projets d’intérêts collectifs et a encouragé des concepts durables sur le territoire. L’aide accordée a permis ainsi à titre d’exemple de développer l’activité musicale en milieu rural, de soutenir les seniors locaux ou encore d’améliorer les activités de la ludothèque du secteur de Mirebeau-sur-Bèze.

Un aperçu historique de la Fondation

La Fondation Agir en Champagne-Bourgogne a été créée en 2013 par le Crédit Agricole de  la région éponyme. Elle a pour vocation de renforcer l’engagement de l’établissement bancaire en faveur des citoyens du terroir. Le fond finance alors des projets dans divers domaines notamment : éducatifs, sportifs, socioculturels, scientifiques ou environnementaux.

Depuis sa création, l’association a investi plus de 935.000 euros dans 351 projets locaux. En 2019, le montant de l’ensemble des aides s’est élevé à 111.850 euros.

Par Douâae Kamal Idrissi