Réseaux pour tous

0
© Aletheia Press / NadègeHubert Véronique Morlighem rappelle qu’Orange déploie ses réseaux et dispose des solutions pour chacun, en fonction des usages et des territoires.

La crise sanitaire a mis en avant la nécessité pour les réseaux mobiles et Internet d’être au rendez-vous. Orange s’y emploie partout en Bourgogne.

Pendant le confinement, l’opérateur historique a constaté une explosion des usages internet et mobile. Le télétravail a été multiplié par dix, le trafic sur voie mobile par trois et le trafic internet sur les réseaux fixes a augmenté de 20 à 30 %. « Les réseaux ont tenu et Orange a fait le nécessaire pour libérer des capacités » se félicite Véronique Morlighem, déléguée régionale Orange. Dans ce contexte inhabituel, l’entreprise a continué à entretenir et déployer ses réseaux, notamment celui de la fibre, pour lequel elle investit un milliard d’euros par an. La Bourgogne-Franche-Comté compte 550 000 prises raccordables dont 472 000 ont été construites par Orange sur ses fonds propres dans le cadre des déploiements en zone d’appel à manifestation d’intention d’investissement. « L’objectif est d’atteindre 610 000 raccordements à l’horizon 2022, hors réseau d’initiative publique. En 2020, 147 000 foyers et entreprises ont été rendus éligibles aux offres Fibre d’Orange dans la région. » En Côte-d’Or, Dijon Métropole et l’agglomération beaunoise, principaux foyers de population, sont largement couvertes et au cœur des déploiements. « Beaune nécessite 120 kilomètres de génie civil qu’Orange va réaliser sur ses fonds propres pour amener la fibre dans un secteur plus rural. » En Saône-et-Loire, les communautés de communes de Mâcon et Chalon-sur-Saône ainsi que les villes de Montceau-les-Mines et Le Creusot s’inscrivent dans le déploiement prioritaire.

Ça capte ou pas ?

Parallèlement à la fibre, Orange étend son réseau 4G en attendant l’arrivée de la 5G, 40 % par an en moyenne. Dans le cadre d’un accord passé avec l’Etat, le NewDeal, chaque opérateur a l’obligation de couvrir des zones mal desservies, définies par décret. Si Orange n’a pas eu de site sur lequel intervenir en Côte-d’Or, en Saône-et-Loire, les communes de Chassy, Ligny-en-Brionnais, Saint-Julien-de-Civry et Uxeau ont profité de cet engagement. « Orange se mobilise au-delà de ses obligations, mais avec 97,5 % des communes couvertes sur le territoire, cela relève du travail de fourmi » d’identifier les zones mal couvertes et les raisons de ce blocage. Le taux de couverture atteint même 98,7 % de la population en Saône-et-Loire. En région, 2 070 communes profitent de la 4G tandis que 280 nouvelles y sont éligibles depuis cette année. De son côté, le gouvernement pousse pour que le très haut débit soit partout d’ici 2022.

Des collectivités engagées

Pour la fibre ou le mobile, Orange travaille en concertation avec les élus. Avec son schéma départemental d’aménagement numérique du territoire, le conseil Départemental de Côte-d’Or investit 220 millions d’euros pour offrir le Très Haut Débit à tous d’ici 2025. De son côté, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté s’est fait le relais, le 7 octobre dernier, de la démarche régionale d’amélioration de la couverture mobile. Parmi les outils déployés, l’application de crowdsourcing grand public baptisée « Tadurezo ». Cette application participative donne à chacun la possibilité de mesurer la qualité de la couverture mobile, à l’aide de son smartphone. Une démarche qui enrichira la cartographie du territoire.

Pour Aletheia Press, Nadège Hubert