Un Litrimarché de 600 mètres carrés à Chalon-sur-Saône

0
Sylvain Nicollet (à gauche) et Anthony Rodrigues ont ouvert leur magasin en juillet 2020. (Aletheia Press / N.Hubert)

A eux deux, Sylvain Nicollet et Anthony Rodrigues cumulent plus de trente ans d’expérience dans le commerce d’ameublement. Ensemble, ils se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale en ouvrant le magasin Litrimarché le 31 juillet dernier à Chalon-sur-Saône.

« Les gens ne prêtent pas attention à leur literie, à tort. » Anthony Rodrigues a travaillé onze ans pour une grande enseigne de l’ameublement, dont neuf durant lesquels il s’est consacré à la vente de literie. Il est alors collègue avec Sylvain Nicollet et pendant trois ans, tous deux envisagent de s’associer. Leur projet arrivé à maturation, ils ont ouvert leur magasin en juillet 2020 en rejoignant la franchise Litrimarché. « L’enseigne est celle qui nous a réservé le meilleur accueil et qui s’est montrée la plus réactive. La large palette de produits, moyenne et haute gamme, à des prix défiants toute concurrence a fini de nous séduire » détaille Sylvain Nicollet.

Un nouvel engouement

Avec 100 magasins en France, Litrimarché garantit des avantages sur les achats à ses franchisés. Les deux associés ont également dû choisir entre Lyon et Chalon-sur-Saône pour s’implanter. « La fermeture d’une grande enseigne d’ameublement et un marché moins saturé ont été les arguments qui nous ont fait opter pour Chalon-sur-Saône. » Dans les 600 mètres carrés de magasin qu’ils ont ouvert en plein cœur de la zone commerciale de la Thalie, ils proposent les incontournables sommiers, matelas et oreillers, mais aussi des banquettes BZ. Mais, depuis l’ouverture, les deux produits star chez Litrimarché ne sont aucun de ceux-là. « Durant toutes mes années dans la literie, je n’ai jamais vu un tel engouement pour le traversin et pour les draps plats » sourit Anthony Rodrigues. A côté des classiques housses de couette et oreillers moelleux, les vedettes laissent entrevoir la recherche d’une nouvelle esthétique et un confort différent. « Peut-être qu’avec le confinement, les gens ont passé plus de temps dans leur lit et ont pris conscience qu’il fallait améliorer leur literie. »

Rien ne remplace le conseil

L’autre particularité du confinement a été d’encourager les achats en ligne. Pour les deux spécialistes de la literie, cette pratique ne convient pas à leur secteur d’activité. « Quatre clients sur cinq qui passent notre porte viennent à cause d’un mal de dos et certains d’entre eux reconnaissent avoir acheté un matelas en ligne et le regrettent. » Pour trouver le matelas adapté à son sommeil, rien ne remplace un test et le conseil. « Nous sommes là pour guider le client en intégrant des éléments auxquels il ne pense pas comme sa position pour dormir, sa taille… » précise Anthony Rodrigues. Le spécialiste insiste aussi sur la nécessité d’accorder une attention particulière au sommier. « Le matelas n’est pas le seul qu’il faut changer. Le sommier supporte toute la charge. » Cet accent mis sur le conseil et la diversité de l’offre de Litrimarché ont contribué à un lancement réussi même si les deux associés s’accordent sur une problématique. « Entre la crise et les congés d’été, les fournisseurs affichent des délais particulièrement longs. On est passé de quatre à six ou huit semaines de livraison. »

Pour Aletheia Press, Nadège Hubert