Une coopérative dédiée aux acteurs du numérique

0
© Aletheia Presse / Nadège Hubert Pascal Olive, directeur du CAE, apporte une réponse aux besoins des entrepreneurs-salariés de la coopérative du secteur du numérique grâce à IP-IP.

Les coopératives d’activité et d’emploi de Bourgogne-Franche-Comté se sont associées pour donner naissance à une nouvelle filière dédiée à leurs entrepreneurs du secteur du numérique : IP-IP. Avec une palette de services adaptés, les deux structures initiatrices souhaitent montrer les avantages de la coopérative face au statut de micro-entreprise.

Le CAE Bourgogne à Dijon et Coopilote à Besançon, coopératives d’entrepreneurs salariés, ont uni leur force pour créer une coopérative digitale. « Elle se destine à tous nos entrepreneurs en lien avec les métiers du numérique qu’ils soient dans la création, la production ou la communication » détaille Pascal Olive, directeur du CAE Bourgogne. Née du besoin exprimé par les entrepreneurs des deux structures de se retrouver et d’avoir des outils communs, la coopérative digitale baptisée IP-IP les réunit dans une communauté. Lancée début octobre, elle compte déjà une trentaine d’entrepreneurs salariés des coopératives qui en accompagnent un total de 360 issus de tous secteurs. « Nous avions déjà des filières pour certains domaines comme l’écologie, le bâtiment, la formation… Certaines professions ont besoin de se retrouver. »

Des services adaptés

Avec IP-IP, les entrepreneurs de la coopérative digitale bénéficient d’un environnement de travail sécurisé. Cela passe, notamment, par l’accès à des licences de logiciels à tarif préférentiel. « Nous voulons leur permettre de travailler en conformité avec la loi et avec des outils fiables. » Certains outils seront également mutualisés afin que chacun puisse avoir accès à des connaissances indispensables qu’il n’aurait pas forcément seul. En rejoignant cette communauté numérique, ils profiteront également d’une plus grande visibilité régionale. « Nous avons la volonté de les insérer dans l’écosystème numérique, d’être connus et reconnus des acteurs du secteur à travers des partenariats avec BFC Numérique ou encore Silicon Comté. » Grâce à IP-IP, les adhérents des deux structures s’inscriront dans une dynamique commerciale collective. « L’objectif est de leur donner une force de frappe pour faire poids et ainsi répondre à des marchés plus conséquents. »

Plus fort ensemble

En rejoignant ces coopératives, les entrepreneurs salariés profitent de formations sur la gestion d’une activité. A travers le collectif IP-IP, ils auront également la possibilité de suivre des formations à dimension plus technique et informatique, en lien avec leurs activités. « La coopérative apporte des compétences utiles qui rassurent, structurent et fiabilisent le parcours de l’entrepreneur. Nous apportons la force du collectif. » Pascal Olive et le CAE Bourgogne multiplient les actions de sensibilisation à l’entrepreneuriat. « Avec nos structures, on peut passer à l’acte, oser se lancer dans une certaine sécurité. »

Pour Aletheia Presse, Nadège Hubert